Le Décollage

Le problème consiste à atteindre la vitesse de vol ( ~30 km/h - soit le 100 m en 12 s ! ) en courant ( voir la remarque sur l'établissement de la circulation dans la rubrique Comment ça vole ) pour 2 personnes attachées ensemble en portant un delta de 25 kg ou en tirant un parapente de 45 m2.

La gageure apparait impossible à tenir, mais il y a 2 jokers:

Le delta dont la vitesse de décollage est plus grande ( en raison de sa plus faible surface ) et qui ne nécessite pas de gonflage utilise avec profit les tremplins.

Leur pente et le dégagement qu'il y a dessous impressionnent toujours le néophyte mais c'est un gage de sécurité et l'expérience m'a montré que les passagers apprécient encore plus le vol après ce petit stress préliminaire.

Toutefois, la déontologie m'oblige a ne pas emmener un passager contre sa volonté, c'est donc lui qui décide du départ quand il est prêt.

Le problème est que le vent ne doit pas être trop fort, ni rafaleux.

Le pilote doit donc décider en fonction des conditions météorologiques, de son matériel, de la psychologie du passager et de l'assistance dont il peut disposer, s'il décolle ou s'il ajourne le vol.

retour à l'accueil